Acte I : Do it Yourself!


Il n'y a rien de plus valorisant que de créer soi-même ses cadeaux, sa déco, ses bijoux, ses vêtements, ses bons petits plats, ses cartes de vœux... Sébastien, lui, c'est sa maison qu'il a créé lui même.
Le label "fait maison" prend ici tout son sens. On est bien loin des simples loisirs créatifs, du DIY déco, beauté, mode!

Construire sa maison soi-même est l'une des meilleures façons de posséder un nid à son image. Certes, le propriétaire n'en était pas à son premier coup d'essai. Il avait eu l'expérience, il y a quelques années, de la réalisation d'un loft dans lequel il avait eu plaisir à vivre avec sa famille. Cependant très vite, le besoin vital d'intimité avait eu raison du luxe des très grands espaces. L'envie de concevoir de A à Z leur maison "idéale" s'était imposée. Ils prendraient le temps de l'imaginer sans laisser la moindre place au hasard. Chaque mètre carré serait pensé et bien pensé.
Ils firent très vite l'acquisition d'un terrain. Cette transaction enclenchait le processus de création. La conception des plans prit environ 2 ans : il y eut de nombreuses et longues discussions en famille pour affiner les aménagements, les choix des matériaux, les partis pris de l'ensemble du futur chantier.
Une fois cette étape franchie, plutôt enthousiasmante, la réalité des travaux allait voir le jour.




 Inutile de convaincre quiconque : chacun peut admettre sans peine que construire seul sa maison n'est pas une mince affaire, même si l'on est du métier.
En effet, l'auto-construction, cette alternative qui séduit de plus en plus de Français, si elle permet de réaliser une maison selon ses propres envies et de faire de précieuses économies, exige aussi des sacrifices qu'il est important de connaître avant de se lancer dans l'aventure.
Le chemin est souvent semé d'embuches et il faut s'armer de beaucoup de patience et de courage. Armés, Chantal et Sébastien l'étaient, bien trop motivés à voir sortir de terre un cocon à leur image.


Les travaux ont duré 10 mois, ce qui est peu au final quand on y réfléchit bien. Dix mois pendant lesquels il a fallu chaque jour après sa journée de travail, chaque weekend après une semaine bien remplie, aller vaille que vaille sur le chantier.
Ce fut une affaire de longue haleine. On imagine aisément quelques petits moments de solitude lors desquels le mythique hit de Céline Dion a pu résonner dans la tête de Sébastien : "All by myself!!!"


Il a pu être seul avec ses doutes, son découragement mais il n'a jamais renoncé comptant sur sa ténacité, son envie, sa fierté.

Après donc plus de 300 jours de dur labeur, ils ont pu emménager. Chantal, après avoir encouragé son chef de chantier au quotidien, géré la logistique de la famille en coulisse, a eu l'occasion de mettre enfin sa touche décorative dans son home sweet home.
Dès que l'on franchit le seuil de cette maison, on réalise que le pari est réussi : la chaleur, l'intimité des lieux s'impose grâce à des tonalités très douces et à la fois contrastées.

La pièce à vivre profite d'un bel espace généreux mais pas démesuré. L'ensemble est baigné de lumière grâce à des ouvrants XXL sur toute la longueur. Elle peut être tamisé au besoin par des stores filtrants. L'effet outdoor indoor est parfaitement réussi.



Si l'envie s'en fait ressentir, une salle à manger cloisonnée, à l'ambiance feutrée est savamment dissimulée derrière une verrière d'atelier, vestige des premiers amours du loft passé.

La cuisine très fonctionnelle et spacieuse s'intègre parfaitement à l'ensemble et permet également des apéritifs conviviaux entre amis ou des repas en famille.  


Les chambres, les salles de bain et les commodités se situent logiquement dans la deuxième partie de cette maison contemporaine.

Celles des enfants sont singulières et pourvues d'une salle de bain commune et d'un dressing.

 Elles reflètent la personnalité des deux adolescents...

A l'extrémité du couloir, se niche la suite parentale.

Au total, s'offre à nous 160 m2 d'une habitation très accueillante à l'image des propriétaires, fonctionnelle, idéalement proportionnée et adaptée au mode de vie de cette famille.
L'extérieur en devenir est déjà très abouti. Une élégante et vaste terrasse en bois épouse les contours de la piscine et la totalité de la façade de la maison.




Le toit plat végétalisé s'harmonise avec l'architecture d'ensemble. Quand les 1200 sédums, plantés un à un et les nombreuses tonnes de terre, patiemment hissées par une chaîne humaine constituée de chaque membre d'une famille élargie pour l'occasion aux grands parents et cousins venus prêter main forte, auront poussé, ils donneront un aspect naturel à cette maison de ville.
 

Elle bénéficie ainsi des effets isolants et acoustiques d'un tel dispositif. Il a fallu penser en amont à cet esthétisme écologique qui reflète toute la philosophie de ce projet d'auto-construction.
Au final, je ne saurai que féliciter l'audace, le talent et la persévérance de ce couple qui a su mener à terme ce projet fou. Personnellement, je suis si fière de dire à mes amis quand j'ai tricoté un pull ou cousu une chemise, que je l'ai fait moi-même... Devant cet exploit, je me sens toute petite. Ils sont peu à pouvoir se vanter concernant leur maison de la célèbre réplique "C'est moi qui l'ai fait!". Je n'aurai qu'un mot : Respect. Une seule citation : "Lorsque nous voyons le difficile s'exécuter facilement, nous concevons l'idée de la possibilité de l'impossible" (Goethe).

Commentaires

Articles les plus consultés