Acte II : Réservation maximoise


Etre obligé de réserver pour espérer obtenir une table dans un restaurant, c'est gage de la bonne réputation de l'établissement. C'est le cas pour La Réserve à Sainte-Maxime.



Depuis que je suis toute petite, je vois cette terrasse tous les étés qui ne désemplit pas. Les années passent, les enseignes changent mais La Réserve reste, toujours aussi accueillante, de plus en plus belle d'ailleurs, rajeunie depuis peu d'une nouvelle verrière.



La Réserve n'est pas une qu'une adresse à Sainte-Maxime, vous l'aurez compris, c'est une institution! 

Tout commence par l'accueil... Le qualifier est chose facile : il est chaleureux, raffiné, attentionné, convivial, authentique et familial. La liste pourrait encore être longue tant les adjectifs élogieux viennent à moi. Si je ne devais en garder qu'un, ce serait familial.


Cette maison a été fondée en 1949 et perdure depuis trois générations grâce à la famille Hertig. Ses membres réussissent à insuffler dans leur restaurant l'esprit maison qui les caractérisent.




Les gros coussins hyper moelleux des banquettes, le sourire de la patronne et de tout le personnel rassurent et invitent à se poser le temps d'un repas dans ce cocon. Le service est très attentionné plus encore pour les enfants.


S'ils choisissent, par exemple, des spaghettis à la bolognaise, ils seront servis dans un plat puis délicatement mis en forme de petits nids dans leur assiette pour enfin être arrosés à la cuillère d'une sauce odorante et apétissante. D'ailleurs, les menus enfants sont de vrais menus équilibrés avec des produits de qualité aussi raffinés que pour les adultes.







Les serveurs ont toujours le petit mot qu'il faut, au bon moment, faisant preuve de discrétion, de professionnalisme et parfois d'humour. Bref, le verdict est sans appel : le service est irréprochable à mes yeux, attentionné, souriant et délicat. La critique peut paraître dithyrambique mais elle est sincère.



Attachons-nous au cadre à présent. J'ai bien peur de témoigner du même enthousiasme... J'hésite pour le décrire entre un esprit bistrot charmant et l'atmosphère plaisante d'une brasserie. Quoiqu'il en soit, chaque détail de la décoration semble choisi avec soin. Sous ses allures de joyeuse fantaisie éclectique, l'ensemble forme un tout harmonieux.




Si l'on a la chance de déjeuner  sur la terrasse spacieuse à "ciel ouvert", l'ombrage des platanes et des parasols apaise le feu du soleil.


Si l'on a la chance de dîner sous la verrière, les élégantes suspensions apportent une ambiance rétro mais moderne à la fois.




Où que l'on soit, le décor est cosy et invite à profiter de l'hospitalité des lieux mais aussi de la carte!


La carte de La Réserve est adaptée aux saisons et à tous les goûts. Elle est à l'image de la Provence : simple et singulière. On peut y trouver des spécialités de poissons comme l'inimitable bouillabaisse, les langoustes du vivier, l'espadon à la bohémienne ou le Saint-Pierre grillé. Personnellement, mon petit plaisir réside dans l'aïoli du vendredi midi lorsque je reviens du marché...





Mais ce restaurant propose tout autant des plats à base de viande comme l'inénarrable daube provençale, la souris d'agneau au thym ou l'escalope milanaise. J'ai un faible pour le pot au feu du mois d'octobre...


Au final, NON je ne suis pas objective quand je parle de La Réserve, située face au port en plein cœur de la ville. Mais OUI, je souhaite longue vie à cette institution familiale maximoise pour qu'avec mes parents et mes enfants, devenus également "accros" à ce restaurant, on puisse y passer encore de délicieux moments. 




Je n'émettrai aucune réserve sur cette réserve de produits frais, sur l'agréable réserve du personnel discret et sur cette réserve de convivialité. Je garde cette adresse comme chasse réservée et c'est certain, je réserve une table pour l'été prochain!


Commentaires

Articles les plus consultés