Acte I : Mises en scènes

Acte II : Flâneries

Déco-nnexion avec Laurence Renaux Empereur

Laurence Renaux Empereur est à la tête de Maison Empereur, une véritable institution à Marseille. Si vous cherchez l'âme de la cité phocéenne, aventurez-vous dans le labyrinthe de cette quincaillerie, la plus vieille de France, installée depuis 1827 rue des Récollettes entre Noailles et le Vieux Port, quartiers si vivants et si pittoresques.
Maison Empereur propose sur plus de 1000 m2 des univers aussi variés que le Bricolage, la Droguerie, le Jardinage, les Arts Ménagers, les Arts Culinaires et même des vêtements. Ce lieu emblématique se targue maintenant d'un café-musée et d'un appartement d'hôtes, l'Arrière Boutique.
 Cette Droguerie Générale emblématique propose un certain "art de recevoir" qui respire l'authenticité sous les allures d'une véritable "caverne d'Ali Baba" et que fréquentent les bricoleurs passionnés, les amoureux de cuisine, les as du jardinage ou les curieux qui viennent y chercher l'objet rare pour donner un côté singulier à leur décoration le tout en échangeant des conseils auprès de vendeurs qualifiés.




Laurence a eu la gentillesse, malgré le contexte si particulier du confinement, d'accepter de se livrer au jeu de mes questions décalées…



1) Après le traditionnel jeu « 1,2,3 soleil » (normal, vous êtes à Marseille !) je vous propose de jouer avec moi à « 1, 2, 3 déco ». Le principe est simple. Je tape contre un mur en disant « 1, 2, 3 déco », je me retourne et sans bouger ni réfléchir, vous me dévoilez votre pièce de design préférée…

Le design du fauteuil Togo de chez Ligne Roset!
Il m’a toujours séduite, je le trouve cosy, il invite à la paresse…






2) Grâce à une machine à remonter le temps, vous faites un aller-retour en 1827, date de la création de votre Maison Empereur. Le roi Louis-Philippe veut se débarrasser de quelques pièces de mobilier de la Couronne lors d’une vente aux enchères… Vous vous y précipitez, le style « Restauration » sera du plus bel effet dans votre salon ou très peu pour vous, vous n’aimez que les pièces design ?

En général, je n’aime pas les objets au design très contemporain, je préfère le design aux matières chaleureuses, aux lignes sobres et rustiques.





3) Science-fiction et scénario catastrophe : en raison d’une pandémie mondiale, le gouvernement de votre pays oblige ses concitoyens à se confiner chez eux pendant des semaines… 
Dans quelle pièce vous ressourceriez-vous le plus souvent et pourquoi ?

Je me ressourcerais dans la bibliothèque familiale qui date de deux siècles dans laquelle se sont accumulés bon nombre de merveilleux ouvrages. Il y a dans cette pièce un très grand radassier qui invite à la lecture, à l’inspiration, à la farniente et aux rêveries….


                              Crédit photo Maxime Molinari


     Crédit photo Maxime Molinari

4) J’imagine que, comme beaucoup de femmes qui se respectent, vous vouez une passion cachée pour les plaids et les coussins ! Quel est l’imprimé du dernier que vous avez acheté ?

J’aime m’envelopper dans un plaid en mohair rouge sang de la manufacture historique BVT. Je suis un peu gitane dans mon genre… J’aime le rouge et le noir. Je porte comme uniforme une veste camarguaise en velours noir depuis mon adolescence avec du satin rouge à l’intérieur ; je suis brune et ce mohair rouge est une évidence chez moi.

 
   
   5) Quand j’étais petite, je passais avec ma grand-mère Gisèle de fabuleux moments dans les arrière-boutiques de notre quartier : ici, une limonade au fond de l’épicerie, là un thé avec un fabuleux gâteaux derrière la boutique de la pâtisserie. Ma madeleine de Proust.
Pourquoi, selon vous, faut-il absolument aller dormir dans « L’Arrière-boutique » de votre Maison Empereur ?

Une arrière boutique, chez Empereur, il y en a toujours eu. Je garde la véritable pour moi, pour les petits moments personnels pour me  ressourcer,  pour me reposer lorsque j’en ressens le besoin, pour trouver l’inspiration loin de l’agitation des bureaux.
J’ai recréé presque à l’identique cette arrière boutique avec une multitude de clins d’œil sur l’histoire de la maison Empereur.
Je pense (et j’en suis même certaine, puisque le livre d’or en porte le témoignage) que les clients, qui y vivent 24 heures se sentent projetés dans une autre époque, celle où les premiers membres de la famille Empereur ont commencé à faire parler d’eux pour leur savoir faire . 

   Crédit photo Frédéric Tchalekian
Crédit photo Frédéric Tchalekian

DROGUERIE GENERALEDEPUIS 1827




Un grand merci à Laurence
pour ce petit moment de "Déco-nnexion"...


Commentaires

  1. Ça donne envie d'aller se perdre dans les rayons de cette fabuleuse boutique. Une vraie caverne d'Ali Baba des temps modernes. Exaltant. Merci Gisèle !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés